Architecture (Équipements)

Internat de 100 lits, Lycée Alfred Nobel, QE, VNAC, Passif - 2015 Clichy sous Bois (92)

Maîtrise d'oeuvre

(apm) associés / atelierphilippemadec, architecture ; Mutabilis, paysage ; Tribu environnement et énergie ; Grontmij, bet généraliste

Maîtrise d'ouvrage

Région Ile de France

surface : 4.420 m2 ; coût : 13.426.000 € HT

La grande parcelle de l’actuel équipement est une res­source précieuse à plusieurs titres. L’évolution du lycée polyvalent est l’occasion d’insuffler un sens nouveau dans la façon d’habiter et de travailler ce territoire à tous les niveaux du projet d’architecture et de pay­sage. Notre réponse en tire parti, explorant les liens physiques et visuels avec l’environnement direct ou loin­tain, dans la réduction de l’imperméabilisation du site, dans le déploiement des usages et dans les synergies établies et potentielles entre les activités et les usagers. 

Notre intuition repose sur une idée simple : c’est en renforçant la relation entre les bâtiments et leur contexte que le projet d’extension pourra s’incorpo­rer avec délicatesse et efficacité dans le lieu qui l’ac­cueille. Une analyse fine des usages propres au lycée comme la lecture précise des volumes (directions) et des structures paysagères voisins nous permettent à ce titre de réunir les conditions d’une greffe réussie entre existant et nouveaux espaces en éludant toute contra­diction entre registres et vocabulaires architecturaux. Une rue couverte : Un fonctionnement clair pour des relations sereines entre les programmes Le projet réinterprète le dispositif de circulation de l’actuel lycée, et le prolonge à l’échelle de sa parcelle. L’idée de rue est réinterprétée pour constituer une épine dorsale structurant et séquençant l’ensemble des éléments de programme. Ce dispositif permet d’articuler vie « publique » de la journée et intimité des internes, d’aménager les seuils nécessaires au bon fonctionnement des activités et au confort des diffé­rents usagers.

Ainsi, ce cheminement couvert relie l’entrée principale aux nouveaux espaces, suivant une direction perpendi­culaire à la façade principale du lycée et reliant l’actuel hall à la limite Est de la parcelle pour ensuite donner accès au gymnase. Cette rue couverte est un vecteur d’urbanité à l’échelle du site et dans l’articulation des différents programmes : elle dessert l’ensemble des lieux du projet, donnant accès à l’internat comme aux nouveaux espaces d’enseignement. 

La diversité des volumes du projet est équilibrée par un usage raisonné de la matière. La structure des bâ­timents conjugue structure béton et structure bois dans un souci d’écoresponsabilité dans l’usage de la ressource (provenance des matériaux, énergie grise liée à leur production, fonctionnement bioclimatique du bâtiment résultant,…) comme de qualité des es­paces (les planchers collaborant bois-béton offrent leur sous-face de bois aux salles de cours, les poteaux sont visibles). 

Approche environnementale Comportement énergétique du bâtiment, écono­mie dans l’usage des ressources et de la mainte­nance Notre projet se veut exemplaire face aux défis actuels : maîtriser le changement climatique et préserver les ressources naturelles de la planète. Il répond aux at­tentes de la région Île-de-France : Construire des équi­pements confortables, pérennes, flexibles ainsi qu’éco­nomes en énergie et en ressources naturelles…

L’implantation des bâtiments permet une bonne so­larisation des bâtiments tout en limitant les ombres portées sur les espaces extérieurs : - Dans l’internat, toutes les chambres ont accès au so­leil (le matin ou le soir) et toutes les salles de bain par­tagées sont éclairées naturellement. - Dans le lycée, les salles de classes à forts apports in­ternes (salles banalisées à taux d’occupation important et salles informatiques) s’ouvrent prioritairement au Nord et au sud pour mieux maitriser les apports so­laires et ainsi limiter les surchauffes d’été. - Les logements de fonction sont situés au dernier ni­veau du bâtiment internat afin d’avoir accès au soleil, à la lumière et à une vue panoramique.

 

Les espaces extérieurs sont largement végétalisés afin de se protéger des vents et d’assurer des zones d’ombre et de soleil quelque soit le moment de l’an­née. L’étendue boisée au Nord-Est du site est conser­vée afin de limiter l’impact du projet sur les riverains et la biodiversité existante.

Nous avons porté une attention particulière à la ges­tion des eaux de pluie : La rétention des eaux d’orage se fait en partie par le paysage (dans le jardin Nord). D’autre part, l’eau de pluie récoltée en toiture est col­lectée pour alimenter les chasses d’eau des toilettes de l’internat et du lycée et assurer l’arrosage des espaces verts, économisant ainsi de l’eau potable.

Pour ce site occupé, le choix de la filière sèche et la mise en place d’une charte de chantier à faible nui­sance limiteront les quantités de déchets et les pertur­bations dues au chantier (pollutions, bruits).

Le système constructif choisi pour la structure et l’en­veloppe, structure bois et façades ossature bois avec une isolation performante, utilise une ressource re­nouvelable, limite les besoins de chauffage et profite d’une bonne durabilité grâce à sa gestion de l’hygro­métrie. Le plancher mixte bois béton assure le confort acoustique et aide au confort thermique d’été en ap­portant de l’inertie. Nous nous engageons à atteindre un volume de bois supérieur à 40dm3/m²SHON, équivalant à la classe 2 du Plan Bois Construction Environnement.

Les principes de ventilation ont été pensés suivant l’utilisation des locaux : les salles de classe et le foyer, qui demandent des débits importants et très variables, bénéficieront d’une VMC double flux avec récupé­ration de chaleur l’hiver. L’été, pour ces locaux sans pièces humides, la ventilation sera entièrement natu­relle afin d’éviter les consommations des ventilateurs. Pour les chambres et leurs sanitaires, qui nécessitent des débits constants toute la journée, une ventilation naturelle assistée (par le vent) et contrôlée (par des registres) est proposée toute l’année. Celle-ci est ro­buste, simple d’entretien et économe en énergie (régu­lation des débits et pas de consommations électriques de ventilateurs). Par ailleurs des protections solaires et la ventilation nocturne assurent le confort d’été.

L’objectif de consommation en énergie primaire de 50 kWhep/m²SHON/an est donc atteint pour chaque ensemble via la performance de l’enveloppe et l’effi­cacité énergétique des systèmes (VMC double flux et/ ou ventilation naturelle selon l’usage et la saison, ré­cupération de chaleur sur eaux grises pour l’internat), ainsi que par le recours aux énergies renouvelables (panneaux photovoltaïques pour l’internat)

Enfin, en plus des débits de renouvellement d’air im­portants, le choix de matériaux sains et pérennes as­sure une bonne qualité de l’air intérieur et une main­tenance facilitée.

atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1703.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1702.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1704.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1700.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1701.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1705.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1706.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1707.jpg
atelier-architecture-philippe-madec-internat-de-100-lits-lycee-alfred-nobel-qe-vnac-passif-clichy-sous-bois-92-1708.jpg
Back
Rechechez parmis nos projets
Close

Entrez votre mot clé